Le métier d’Opticien-Lunetier

Atteinte sensorielle des plus fréquentes, les troubles de la vision – myopie, hypermétropie, strabisme, astigmatisme notamment – n’épargnent personne. En effet, s’il est commun après 50 ans en particulier de devoir porter une paire de lunettes, aujourd’hui trois personnes sur quatre souffrent d’un trouble visuel dès l’âge adulte atteint. Des données qui ne vont pas connaître ces prochaines années une inversion de tendance puisque pas moins de 20% des enfants qui entrent à l’école aujourd’hui présentent un défaut visuel. Qu’ils soient congénitaux, qu’ils apparaissent de manière brutale ou progressive, les troubles visuels ne sont pas à prendre à la légère. Et pour cause, chez l’enfant notamment, cela peut entraîner des difficultés dans l’acquisition du langage voire engendrer un retard scolaire. La multiplicité des écrans et cette fameuse lumière bleue ne vont d’ailleurs qu’aggraver la situation. Le secteur d’activité lié à l’optique est donc un secteur professionnel d’avenir. Dès lors, comment devenir opticien ? 

Comment devenir opticien ?

Pour devenir opticien, mieux vaut s’orienter vers un profil scientifique pour passer son baccalauréat ou passer directement un baccalauréat professionnel « optique lunetterie ». Par la suite, il est possible d’intégrer certains établissements pour décrocher un BTS voire de poursuivre ses études en s’orientant vers une licence optique ou encore une maîtrise dans le secteur de l’optométrie. 

Dans tous les cas, une formation spécifique est nécessaire et indispensable afin de travailler en magasin, d’ouvrir son propre point de vente ou une franchise, de devenir représentant pour une marque de verre ou de lunettes et à plus forte raison pour participer à la conception et au développement de nouveaux produits notamment. Dans tous les cas, mieux vaut ouvrir l’œil quant à son choix de carrière, car ce secteur ne connaît pas la crise.

Les qualités requises d’un bon opticien

Tout d’abord, le métier d’opticien demande de la précision, de la rigueur, mais aussi des qualités relationnelles et un sens de l’écoute. Autant de qualité qui permet ensuite d’être un professionnel aguerri et d’exercer une profession très polyvalente. En effet, depuis 2007, l’opticien n’est plus seulement le complément de l’ophtalmologue puisqu’il peut lui aussi réaliser des examens de la vue. Ainsi, l’opticien se doit de répondre aux problématiques visuelles de ses clients en optant pour les bons verres correcteurs, mais aussi d’être en mesure de lui proposer un modèle en adéquation avec sa correction, sa typologie de visage, mais surtout de ses envies. Et pour cause, les lunettes sont devenues bien plus qu’un complément visuel. Les lunettes sont de véritables accessoires de mode. Et, à l’image des collections de vêtements, les lunettes suivent les tendances de la fashionista-sphère. Raison pour laquelle, l'opticien doit suivre les tendances.