Comment gérer la perte d’autonomie de ses parents ?

En France, environ 1,4 million de personnes âgées de plus de 60 ans sont dépendantes. Voir ses parents devenir peu à peu dépendants est parfois difficile à supporter. La perte d’autonomie peut également survenir brutalement, suite à un accident par exemple. Il est primordial, dans ces moments, pour l’entourage, d’identifier les premiers signes de dépendance afin de prendre les mesures adéquates et ainsi améliorer la qualité de vie de la personne.

La perte d’autonomie : qu’est-ce que c’est ?

La perte d’autonomie désigne l’incapacité, pour une personne, à effectuer des gestes communs de la vie de tous les jours, gestes faciles à faire quand on est en bonne santé. Elle apparaît souvent avec l’âge ou lorsqu’on contracte une maladie grave.

Cette dépendance peut être aussi bien physique qu’intellectuelle selon les situations. Les personnes dépendantes traversent des périodes vraiment très difficiles. Et il est fréquent que cette situation mette à mal les relations avec les parents et proches.

Pourtant, peu de personnes anticipent leur perte d’autonomie. On peut prévenir la perte d’autonomie en souscrivant par exemple à une assurance – dépendance qui permettra d’anticiper les conséquences d’une prise en charge financière importante par les proches.

Heureusement, des solutions existent pour pallier à ce phénomène. Même l’État s’est penché sur le sujet et depuis les années 2000, il a mis en place des aides, la dépendance étant devenue un véritable enjeu politique.

Détecter les causes de la dépendance

Le meilleur moyen de faire face à la perte d’autonomie de nos parents est de savoir l’anticiper afin de prendre les bonnes décisions au bon moment. Elle peut survenir suite à des maladies comme l’Alzheimer, le Parkinson, l’arthrose, les maladies cardio-vasculaires ou la dénutrition. Il faut donc être vigilant, surtout chez les personnes âgées.

Pour anticiper la dépendance, il faut repérer les premiers signes de ce phénomène afin d’anticiper les complications qui peuvent en découler. La personne âgée devra donc être surveillée en permanence pour déceler les troubles de l’équilibre, les altérations de l’humeur, les changements d’habitudes alimentaires, les troubles de mémoire, etc.

Lorsque ces signes apparaissent, il est important d’organiser une prise en charge adaptée qui servira à stimuler ses facultés physiques et mentales et retarder ainsi la perte d’autonomie. Des professionnels de la prise en charge des seniors peuvent également vous soutenir dans cette épreuve.
Différents systèmes d’évaluation existent et pourront évaluer avec précision la perte d’autonomie chez la personne âgée.

Comment lutter contre la perte d’autonomie ?

De nombreuses solutions existent pour maintenir votre proche âgé à son domicile et permettre d’éviter son placement en institution. Vous pouvez réaménager son logement pour l’adapter à sa nouvelle situation. Il s’agit d’installer des équipements spécifiques et de réaliser des travaux d’adaptation notamment un WC surélevé, des marches antidérapantes, etc. Pour éviter les chutes, vous pouvez adapter le système d’éclairage.

Une autre solution serait de recourir à des services de téléassistance. Il s’agit d’un système électronique permettant de sécuriser son quotidien à la maison. Ce service permet également à l’entourage de la personne d’être informé de ses moindres problèmes et ainsi lui venir en aide aussitôt. En effet, les bénéficiaires disposeront d’un pendentif ou d’un bracelet, qui leur permettra d’alerter instantanément les secours en cas de problème. À Montpellier, vous pouvez contacter l’assistance de Nestor pour vous fournir ces prestations.

Si la dépendance est importante, la présence d’une personne physique, un auxiliaire de vie par exemple peut s’avérer nécessaire. En effet, cette présence régulière pourra régler le problème de solitude rencontré souvent chez ces personnes.