Comment choisir son sarouel ?

On entend de plus en plus parler du sarouel, ce modèle exotique d’habit dont les gens raffolent. Ceci dit, pour un non-connaisseur, choisir un sarouel qui lui va n’est pas une mince affaire. En voici quelques renseignements pour vous aider à faire votre choix.

Un sarouel c’est comme un pantalon, non ?

La réponse à cette question est à la fois oui et non. En fait, dans sa forme, il ressemble beaucoup au pantalon. Il est ajusté à la taille et sépare les deux jambes. Toutefois, si l’on considère le sarouel comme une forme exotique du pantalon, on ne connait rien à l’histoire.

Ce qui est plus juste à dire est que le pantalon ressemble au sarouel et non pas l’inverse. En effet, le sarouel, dans sa forme légère, est considéré comme l’ancêtre du pantalon moderne ou tout simplement des jeans. Les différences sont trop nombreuses à énumérer.

Un sarouel n’est pas qu’un seul modèle

Même si le sarouel en lui-même est une forme atypique du pantalon moderne, il n’en existe pas qu’un seul modèle. On parle de plusieurs formes selon le pays, la culture et les traditions. Chaque culture s’est approprié le sarouel et l’a faite à son image. On retrouve alors…

Le sarouel algérien

Crédit photo : el-sadaka.net

Ce sarouel à la forme qui ressemble plus au harem thaïlandais pour ceux qui connaissent ce dernier est un habit traditionnel de l’Algérie, voire du grand Maghreb. Le mot même, « sarouel », est un mot arabe pour désigner tout ce qui ressemble au pantalon.

D’ailleurs, les occidentaux aussi se l’arrachent pour profiter des avantages qu’il offre. Plus concrètement, ce sarouel est ajusté à la taille par un élastique ou un ruban avec une ouverture au niveau des hanches pour enfin se réajuster aux pieds ou aux mollets.

Il peut être porté par des femmes comme par des hommes avec une différence dans les matières et les ornements.

Le sarouel thaïlandais

Le sarouel thaïlandais quant à lui, ne ressemble en rien au sarouel algérien. Ce dernier est plus un pantalon large d’été qu’un sarouel à l’algérienne. Il se distingue toutefois par ses couleurs très estivales et ses motifs naturels qui rappellent le charme de la Thaïlande.

Mais, si le sarouel algérien est très répandu en Europe à cause de l’occupation française de l’Alagérie dans le temps et le mélange des cultures, le sarouel thaïlandais reste très limité en France. Donc, si vous voulez trouver un joli modèle de Thailande allez sur sarouel-femme.com.

Le sarouel tunisien, pour les occasions spéciales

Un autre sarouel, plus proche du sarouel algérien est le sarouel tunisien. Ce dernier n’est pas répandu même en Tunisie. Il reste réservé aux occasions spéciales. Les mariées restent rares à le porter et on l’appelle « fouta » avec un haut demi-ventre qu’on appelle « blousa ».

C’est un habit artisanal qui a besoin de beaucoup de temps pour être confectionné en raison des strass et bijoux qu’on ajoute. De plus, on le fabrique dans des matières nobles qui requièrent beaucoup d’expertise.

Le sarouel, une mode pour tous

Le sarouel n’est pas une mode réservé à un sexe en particulier. Selon le modèle, il existe certaines différences entre les sarouels pour femmes et les sarouels pour hommes.

Le sarouel pour femmes

Pour les femmes, si le sarouel est oriental, on le choisit dans une matière très légère et fluide avec ou non des ornements et des paillettes. Pour le modèle thaïlandais par contre la différence se voit surtout dans la forme plus petite et plus fine.

Le sarouel pour hommes

Pour les hommes, on reste dans la sobriété pour les sarouels orientaux. Même si on y rajoute de la broderie, on reste dans le même ton du tissu. Pour le modèle thaïlandais, les couleurs restent tout aussi nombreuses et la forme ressemble tout de même à celle pour les femmes.